Des millions de comptes Facebook piratés avec un site

Plus de 267 millions de numéros de téléphone, de noms et d’identifiants d’utilisateurs Facebook ont ​​été exposés dans une base de données accessible à tous, ce qui s’ajoute à une longue liste d’incidents de confidentialité et de sécurité qui continuent de miner le plus grand réseau social du monde.

Une brèche qui montre la possibilité de piratage de Facebook ?

En décembre dernier, une base de données, qui a été supprimée depuis lors, avait permis de publier ces coordonnées Facebook de nombreux utilisateurs. Cette base de données n’avait pas protégée par un mot de passe ou toute autre sauvegarde. Certes, l’accès à cette base de données a été supprimé, mais, les informations étaient restées accessibles à tous pendant près de deux semaines. Quelqu’un avait également mis les données à disposition sur un forum de hackers, selon Comparitech, une firme de recherche technologique britannique.

Les derniers incidents de confidentialité de Facebook soulèvent des questions quant à savoir si l’entreprise en fait assez pour protéger les données de ses milliards d’utilisateurs. C’est également un autre rappel que les utilisateurs doivent se méfier des informations qu’ils rendent publiques sur le réseau social.

Ce n’est pas la première fois qu’un chercheur en sécurité découvre une base de données remplie de données utilisateur Facebook. La révélation intervient également après que le cabinet de conseil politique britannique Cambridge Analytica ait collecté les données de 87 millions d’utilisateurs de Facebook sans leur consentement. Facebook a fait face à d’autres problèmes de confidentialité tels que le stockage de centaines de millions de mots de passe en texte brut.

Des risques de spams et phishing, qu’en est-il réellement ?

Après l’énorme crise qui a secouée la firme américaine, il faut noter que ce nouvel affront expose les utilisateurs à des campagnes de spam et de phishing. Un ID utilisateur Facebook contient des numéros uniques qui peuvent être utilisés pour déterminer le nom d’utilisateur Facebook d’une personne et d’autres informations de profil.

Selon les experts en cybercriminalité, les hackers auraient pu exploiter l’interface de programmation d’applications ou API de Facebook, qui permet aux développeurs d’accéder à des données telles que leur liste d’amis, leurs photos et leurs groupes. Cela pourrait se produire avant que Facebook ne restreigne l’accès aux numéros de téléphone des utilisateurs en 2018 ou après en raison d’une éventuelle faille de sécurité. Les criminels auraient également pu utiliser une technologie automatisée pour extraire les informations des profils Facebook publics. Si vous souhaitez connaître davantage sur cette technique cliquer ici.

Il faut comprendre qu’il existe plusieurs méthodes permettant de pirater un compte Facebook, et que les gens s’y souscrivent pour diverses raisons. Néanmoins, le piratage pour des raisons personnelles reste le plus courant, et c’est ce qui attire le plus les utilisateurs. Que ce soit pour pirater le compte de son conjoint, sa compagne ou ses enfants, chacun à des objectifs bien précis lorsqu’il opte pour cette méthode ; ce qui n’est pas le cas des hackers professionnels. Quoiqu’il en soit, nous sommes face à des failles de sécurité enregistrées sur Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *